L'anarchie alimentaire : un signe de boulimie

string(21) "morceau de nourriture" string(21) "morceau de nourriture"

Manger quoi ? Parfois, lors de la survenue d’une crise, vos idées sont précises, alors que d’autres fois, vous n’en avez pas. Dans les deux cas, la prise alimentaire se fait de façon totalement anarchique : vous passez du sucré au salé, et inversement, arrosant le tout de boissons en quantité. Vous fouillez les placards, avalez les paquets de sucreries. Parfois, vous vous préparez rapidement un gâteau pour être sûr qu’il y aura suffisamment à manger lorsque la crise arrivera.

Quand vous avez un peu d’argent de poche, vous partez faire la tournée des magasins, des boulangeries. Vous êtes un expert en ce qui concerne les horaires d’ouverture et de fermeture de tous les commerces de votre quartier.

Un comportement anormal

Les quantités achetées sont importantes. Vous essayez de temps à autre de lutter contre un paquet de gâteaux au chocolat, mais ne pas le prendre vous frustre et, rien qu’à l’idée de vous retenir, le paquet vous manque déjà. Votre temps est compté ! Quand vous arrivez chez vous, la nourriture dans un sac à dos ou cachée sous vos vêtements, vous vous réfugiez dans votre chambre qui est le seul lieu qui vous soit personnellement réservé. A ce stade, très difficile de faire marche arrière, vous êtes proche de la première bouchée, celle qui vous prend au piège. Le premier morceau de gâteau porté à la bouche vous entraîne vers un autre morceau, puis un autre, puis un gâteau entier, Vous mangez comme dans une bulle.

L'anarchie alimentaire : un signe de boulimie

Vous ne désirez la présence de personne. La nourriture vous emporte loin de tout et de tout le monde. Vous êtes bien, vous ne pensez ni aux gens ni aux événements qui vous angoissent… Vous mangez.Focalisé sur la nourriture, concentré sur cet instant. La nourriture éloigne le stress de vous : plus vous mangez, plus vous oubliez le reste. Tout d’un coup, c’est trop, votre corps dit STOP ! La peau de votre ventre tendue au maximum et les douleurs deviennent insupportables. La limite est atteinte. Vous avez mal au dos, vous n’arrivez plus à empêcher votre corps de souffrir. Des larmes se mettent à couler sur vos joues, succédant à la sensation de bien-être qui vous avait envahi. Vous prenez conscience de l’énormité de votre acte, comme si la douleur vous avait sorti d’un rêve.

Un adolescent, parmi d’autres, témoigne

« À la fin, je tente encore d’avaler un dernier morceau de nourriture, mais les sanglots prennent le dessus. C’est terminé. Je m’effondre comme un éléphant malade, sans force. Après quelques secondes, je me ressaisis : il faut à tout prix faire disparaître tout cela, libérer mon corps, avoir de nouveau une forme humaine ! »

L’indice de masse corporelle (IMC) ou body mass index (BMI)

Pour calculer l’indice de masse corporelle, il faut prendre votre poids (en kilos) divisé par votre taille (en mètre) au carré. La norme de l’IMC se situe entre 18 et 23 pour les filles, entre 20 et 25 pour les garçons. Si vous pesez 55 kg pour 1,65 m, cela donne : 55/1,65 = 20,22. En dessous de 18, considéré comme anorexique, en dessous de 14, vous êtes en danger de mort ! En revanche, au-dessus de 25, vous avez un surpoids, vous êtes considéré comme étant atteint d’obésité. Cette maladie fait aussi partie des troubles alimentaires et comporte des risques physiologiques, car le corps fatigue et ne peut plus fonctionner normalement.

Comment domestiquer la nourriture quand on est boulimique ?

Quand les désordres alimentaires sont épouvantables, il est important de consommer autrement afin de contrôler les bouffées de boulimie. Il ne faudrait pas nourrir beaucoup, néanmoins s’alimenter bien, en incorporant les protéines et les féculents, en petites quantités. Pour atteindre ce but, l’autocuiseur sera un compagnon utile pour élaborer en un instant une cuisine généreuse et bien proportionnée.